Devenez magistrat !

Devenir magistrat, c’est exercer un métier à haut niveau de responsabilité, avec de multiples perspectives d’évolution. C’est également prendre part aux débats de la société et être en prise directe avec les enjeux qui l’animent.

Vos missions

La magistrature française regroupe deux catégories de magistrats : ceux du siège et ceux du parquet. Au cours d’une carrière, on peut passer d’une catégorie à l’autre.

Le magistrat du siège est :
- selon sa spécialisation, juge des enfants, des contentieux de la protection, d'instruction, de l'application des peines...
- indépendant et inamovible, il tranche les conflits entre les personnes (famille, logement, consommation...) ; il sanctionne aussi les auteurs d'infractions pénales, tout en veillant aux intérêts des victimes et de la société ; 
- le magistrat du siège rend des décisions conformément au droit ;
- il est garant du bon déroulement des procès.

Le magistrat du parquet est procureur :
- il ne rend pas de jugement ;
- il représente la société qu’il est chargé de défendre ;
- il dirige l'action de la police judiciaire, décide des suites à donner lorsqu'une infraction est commise et veille à l'exécution des peines ;
- au cours des audiences, il propose au juge une peine au nom de la société ;
- il s'assure également que les droits des personnes vulnérables soient garantis. Placé sous l'autorité du garde des Sceaux, le procureur intervient surtout en matière pénale.

Les PRINCIPALES COMPÉTENCES nécessaires à l'exercice du métier

  • Connaissance approfondie du droit    
  • Aptitude à décider 
  • Rigueur et déontologie
  • Capacité d’écoute et d’analyse    

Les voies d'accès au métier

Pour devenir magistrat, 2 voies d'accès possibles : par voie de concours ou sur dossier, sans passer le concours.

1/ Voie d'accès par concours :

  • 1er concours : vous êtes titulaire d'un diplôme bac + 4  ou équivalent ;
  • 2e concours : vous êtes fonctionnaire ou agent public depuis au moins 4 ans ;
  • 3e concours : vous justifiez d'au moins 8 ans d'activité au total d'une ou plusieurs activités professionnelles, d'un ou plusieurs mandats de membre d'une assemblée élue d'une collectivité territoriale ou de fonctions juridictionnelles à titre non professionnel. La durée de ces activités, mandats ou fonctions ne peut être prise en compte que vous n'aviez pas, lorsque vous les exerciez, la qualité de magistrat, de fonctionnaire, de militaire ou d'agent public.
Les candidats aux trois concours doivent également :
- être de nationalité française ;
- jouir de leurs droits civiques et être de bonne moralité ;
- se trouver en position régulière au regard du code du service national ;
- remplir les conditions d'aptitude physique nécessaires à l'exercice de leurs fonctions compte tenu des possibilité de compensation du handicap.

Calendrier des épreuves

En 2020, la réforme des concours a permis un meilleur accès aux carrières de magistrats en prenant en compte la pluralité des profils des candidats. Aujourd'hui, les concours comprennent moins d'épreuves, intègrent des matières au choix et privilégient les cas pratiques. Ils valorisent les parcours professionnels pour les 2e et 3e concours et la capacité de raisonnement des candidats.

Les inscriptions seront ouvertes du lundi 8 janvier au jeudi 8 mars 2024 sur le site de l'École nationale de la magistrature (ENM).
 

Inscrivez-vous !



Les épreuves écrites d'admissibilité des trois concours se dérouleront du 27 au 31 mai 2024.
Les épreuves orales d’admission se dérouleront après la publication des résultats d’admissibilité.
Les dates sont à venir. Idem pour les résultats.
Ces dates sont prévisionnelles et données sous réserve de modification. Tenez-vous informés en consultant régulièrement cette page ou le site Internet de l'ENM.

Plus d'information sur la formation à l'obtention du concours et sur la rémunération : https://lajusticerecrute.fr/metiers/magistrat-magistrate

Il existe également un concours complémentaire.

2/ Voie d’accès sur dossier, sans passer un concours

Il est possible de devenir magistrat en empruntant la voie hors concours, également appelée « sur dossier » ou encore « sur titre ». Ces recrutements hors concours sont institués de façon permanente. Selon votre profil, une ou plusieurs voies peuvent vous correspondre :
  • Vous êtes diplômé en droit et jeune professionnel dans un domaine juridique, économique ou des sciences humaines et sociales qualifiant pour l'exercice des fonctions judiciaires ? Vous êtes docteur en droit et/ou juriste assistant ? >> Choisissez la nomination directe en qualité d'auditeur de justice
  • Vous justifiez de sept années d'expérience professionnelle vous qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires ?Vous êtes directeur des services de greffe depuis sept ans ? >> Choisissez l'intégration directe au second grade
  • Vous justifiez de quinze années d'expérience professionnelle vous qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires ? Vous êtes directeur des services de greffe hors classe ? >> Choisissez l'intégration directe au premier grade
  • Vous êtes membre d'un corps recruté par la voie de l'ENA ? Vous êtes professeur ou maître de conférences des universités ? Vous êtes magistrat de l'ordre administratif ou financier ? >> Choisissez la voie du détachement judiciaire
Découvrez chacune des procédures de recrutement et la foire aux questions.

Témoignage

Marine, substitut du procureur de la République au tribunal judiciaire de Charleville-Mézières, nous parle de son métier.


 

"On est au quotidien au cœur de l'humain."